Une ville et des habitants en apparence paisible, mais lorsque la nuit arrive la vrai nature de ce lieu ressurgit... Au milieu de tout ça ? Un pensionnat à l'aspect d'un vieux manoir poussiéreux...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killian Remington

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 09/02/2015

MessageSujet: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 14:01

Bonjour à tous !!! Et surtout "Hello" à tous ceux qui me connaissent déjà Wink

~ Killian Remington~
PRÉNOM • Killian
NOM • Remington
ÂGE • 18 ans
ORIENTATION • Hétérosexuelle
EMPLOI • Élève
RACE ET/OU POUVOIR(S) • Lycanthrope pure donc aucun pouvoir. La pierre, rubis, est soit sur une de ses boucles d'oreilles soit en pendentif ou en même un bracelet. Cela dépend de son humeur.
____________________________
AIME • Le sport pour se défouler
N'AIME PAS • Les poils !
DEFAUT(S) • Lunatique
QUALITE(S) • Fidèle

L’apparence

Amateur de sport, ce jeune homme est plutôt grand, un port altier et possède une musculature moyenne.
Son visage est fin, ses lèvres exsangues, ses sourcils très fins, et un petit nez. Il présente des yeux d’une couleur très remarquable : mauve.
Des cheveux assez fins, châtains avec certains reflets brun-noir, une mèche lui cachant son œil gauche et coupé court voir mi- long à l’arrière lui donne un air mystérieux, sauvage.
Etant un garçon, il porte rarement de bijoux, mais on le voit toujours avec un collier et ses trois anneaux à l’oreille droite.
Cela peut lui arriver de se mettre du crayon noir pour accentuer son regard. Celui-ci ne parait que plus acéré.
Il porte les ongles assez longs.
Son style vestimentaire ?
Plutôt dans la normale : jeans, chemise, rangers ou vans.
Vous ne le verrez jamais en jogging !
Sa tendance est plutôt versée dans le gothique. Ses jeans sont exclusivement noirs.

Quant à son apparence sous forme de loup, c’est assez simple : un gros loup noir aux canines acérées et d’ivoires, aux yeux jaunes et injectés de sang, aux griffes pointues. Le corps robuste avec un sublime pelage de jais, des muscles impressionnant : un leader.
Le psychique

Sa psychologie est assez difficile à cerner, mais s’il faut en tracer les grandes lignes, voici ce que ça donnerai : D’une nature plutôt lunatique, il se met souvent en colère d’un seul coup, sans que l’on ne sache pourquoi.
Isolé, solitaire, il n’est pas très sociable malgré tous les efforts qu’il peut faire. On a souvent peur de l’aborder à cause de son physique.
Du style introverti il s’isole du monde et préfère être seul dans le noir que mal entouré dans la lumière.
Plutôt pessimiste il voit toujours le mauvais côté des choses. « Le verre est à moitié plein ? Non il est à moitié vide … »
Mais sa volonté le fait avancer, il ne lâche rien tant qu’il ne la pas finit et s’il fallait défendre une idée, il le ferait ouvertement et avec passion.
Il peut paraitre timide, voir extrêmement émotif, mais ce n’est pas tout à fait le cas. Il a juste du mal à communiquer et à exprimer ce qu’il ressent.
Malgré tout, une foi qu’on le connait et qu’on l’apprécie, il se révèle être un ami fidèle et sincère.
D’une grande écoute et d’une grande bonté, on peut facilement se confier à lui sans crainte qu’il le répète. « Plutôt mourir que trahir… »
Il adore les sports de combat tel que les arts martiaux. C’est une façon pour lui de se défouler.
Il a une aversion totale pour les poils, ce qui est plutôt bien pour un sportif.
Race et pouvoir

La lycanthropie.
A une certaine époque, cet état était considéré comme une maladie et tout le monde en savait l’existence. Mais en fait c’était tout autre chose et cela devint une légende.
Il est dit que le lycanthrope est un homme condamné à errer sous l’apparence d’un loup en poussant de terribles hurlements.
Ce n’est pas totalement faux, nous avons cette apparence de loup, rien de plus, un simple mammifère.
Nous nous métamorphosons les nuits de pleine lune et pour les plus habiles celle de nouvelle lune.
Le jour nous ne sommes rien de plus que des humains, comme vous, et la légende a encore inventée le faite que certains humains présenteraient des signes physiques les désignant comme de potentiel lycanthrope : sourcils qui se rejoignent, mains poilues jusqu’à l’intérieur des paumes (chose impossible), pouces gros et courts, doigts plats et palmés, teint pâle, yeux enfoncés, langue sèche, air triste et mélancolique et qui ne vas jamais à l’Eglise. Toutes ces choses sont ridicules, certains d’entre nous sont croyant et vont à l’Eglise et certains simples humains ont un air triste et mélancolique !
La seule chose peut-être qui nous décrit bien est que nous avons un comportement normale mais que nous avons acquis certaines qualités du loup tel la force, l’agilité, l’odorat et l’ouïe. Les humains auraient rajouté le gout pour la chair fraiche, je ne peux pas le nier. Mais seul ceux qui n’arrivent pas à se contrôler tuent sans remords et se repaissent de chair humaine. Quant à moi, lorsque la faim devient trop forte, je suis contraint de l’écouter …. Mais par chance la forêt et peuplé d’animaux …
Après chaque nuit passée sous forme de loup, la journée est dure à supporter. Nous présentons une fatigue dite anormale et un certain manque d’appétit.
Il est possible que nous n’ayons aucuns souvenirs de la nuit passé sous forme de loup, mais cela est assez rare. Le plus souvent ce sont les jeunes ou encore ceux qui ne maitrise pas la bête en eux qui présentent cette amnésie.
Les humains ont envenimé la légende en donnant une description monstrueuse de nous autre loup-garou. Ils disent que l’homme se transformant voit de la fourrure lui pousser sur tout le corps, ce qui est vrai, mais que toutes les parties du corps deviennent identiques à ceux d’un loup HORS nous devenons loup.
Nos crocs ne sont pas immenses, simplement aiguisé, nos yeux ne sont pas étincelant, seulement jaunâtres. Ils restent tout de même le reflet de notre âme …
Les humains disent également qu’un lycanthrope est la combinaison de l’aspect le plus terrible et féroce de la bête et de l’humain et c’est cela que vous autre vous retenez, le faite que vous nous voyez comme des monstres
Il est également dit que si le lycanthrope est blessé sous sa forme de loup, il garde la marque une fois redevenu humain et que la seule façon de le tuer est une balle en argent en plein cœur.
Erreur. Sous forme de loup nous sommes tout aussi mortels qu’eux et évidemment une balle d’argent peut nous tuer, comme toutes autres balles.
Une chose encore est dites et je dois l’avouer est juste. Le lycanthrope, en loup, s’unit fréquemment avec des louves. L’un de nous a d’ailleurs précisé que « le plaisir prit avec une louve est aussi intense, sinon plus, que celui éprouvé avec une femme ». Je ne peux pas dire si cela est vrai car je n’ai jusqu’à présent jamais eu la curiosité de vouloir confirmer ses dires.
Mais ce que je sais, c’est que arrivé à un certain âge, les lycanthropes ont une soif terrible et une envie irrépressible de vouloir s’unir avec des femmes et cela est très dangereux.
Certains d’entre nous sont ainsi emprisonnés par excès : ils violent et tuent sans relâche.
Cet aspect de notre espèce me fait peur et c’est pour cela que j’intègre cet établissement pour pouvoir ainsi contrôler le loup qui est en moi.

Pour le moment je suis encore bien jeune et je n’ai donc que peu de contrôle sur ce loup en moi.
Je comprends le langage des autres loups, j’ai plus de forces, d’agilité et de rapidité qu’un humain normal. Mon ouïe et ma vue sont également plus développés.
Je ne peux empêcher ma métamorphose les nuits de pleine lune ni empêcher cette faim irrépressible …
J’aime la vie et je ne veux plus la gâcher …
L'histoire du personnage

Tout débuta une nuit de pleine lune en l’an 1891, sur les terres isolées de Blackmoore, en Angleterre.
Le jeune Benjamin, dit Ben, cadet de la famille Talbote et tout juste fiancé à la belle Gwen Cornlif avait décidé de chasser. Erreur.
Les bohémiens l’avaient pourtant mis en garde …
Il fut retrouvé le lendemain matin dans un fossé, sa chair ayant été entièrement mangé. Les villageois commencèrent à faire milles accusations, mais un mot gouvernait chaque discussions : loup-garou.
Les plus sceptiques soutenaient que c’était l’œuvre d’un fou, d’autre que l’ours des bohémiens en était la cause. La peur régnait.
Deux autres furent retrouvés, leur mort datant de la même nuit.
Environ vingt-huit jours plus tard, un autre villageois fut retrouvé mort. Le corps en lambeau et le visage ravagé par la peur.
Le frère de Ben vint à Blackmoore pour élucider le mystère de la mort de son cadet. Il ne fut pas bien accueillit.
Le manoir familial, poussiéreux, sombre mais majestueux, était toujours habité par son père, Sir John et son serviteur Singh. Sa mère étant morte lorsqu’il était tout jeune.
Un soir, contre l’interdiction de son père, Lawrence sorti voir les gitans pour avoir plus de renseignements sur son frère. Il choisit mal sa nuit.
La lune brillait ardemment dans le ciel d’encre.
Beaucoup de gitans furent tués, des villageois également et Lawrence …
Voulant sauver un petit garçon qui c’était éloigné du camp, la bête l’attaqua. Elle le mordit au cou mais fut chassé à temps.
Soigné puis ramené chez lui, Lawrence resta environ deux semaines couchées, épuisées et à l’article de la mort. Gwen veilla à son chevet et pendant tout ce temps, la peur ne fit que s’accroitre dans le cœur des villageois.
La nouvelle lune passé, Lawrence retrouva des forces, vite, trop vite… cela renforça de plus bel les soupçons à son égard.
Un inspecteur- très renommé- fit son arrivé dans le village, il interrogea Lawrence qui était, bien évidemment, le suspect numéro un.
Son passé en était la preuve : tout jeune il assista à la découverte de sa mère, morte, dans les bras de son père, du sang enduisant le sol, un rasoir dans la main de sa mère.
Suite à cela, son père l’envoya dans son asile pendant plus d’un an puis chez une tante en Amérique. Ils ne se revirent pas.
Lawrence ne présentait plus qu’une fine marque de morsure dans son cou. Les cauchemars permanent lors de sa convalescence ne reparurent pas, mais quelques détails changèrent chez lui : son ouïe et sa force furent décuplés, et son envie pour Gwen ne fit que s’accroitre.
Son envie pour elle fut tellement forte, et sachant que c’était la bête en lui qui criait, il lui pria de repartir pour Londres, ce qu’elle fit le nuit même.
Plus la pleine lune approchait, plus sa blessure disparaissait …
Une rumeur parcourut bientôt toutes les âmes de Blackmoore, celle que la famille Talbote était maudite, celle que Lawrence Talbote était maintenant un loup garou …
La première pleine lune après l’accident arriva, et avec elle, les réponses à toutes les rumeurs.
Le père de Lawrence s’enferma dans la crypte, sous le caveau familiale, entouré de bougies, une chaise en cuir avec des cercles de fer pour les bras, jambes, torse et tête, trônait fièrement au centre.
La métamorphose de Lawrence fut accompagnée de la douleur et de la faim.
Après une nuit de carnage, il fut réveillé par son père dans son jardin, recroquevillé dans le creux d’un tronc d’arbre. Sa chemise en lambeau, pieds nus et couvert de sang.
Ce n’était pas un rêve …
Pour lui, ce fut un retour à l’asile de Londres.
Le traitement de choc s’ensuivit : bains glacés, piqûres, courants électriques …
Pendant ce traitement, des souvenirs mêlés au présent lui revenaient à l’esprit, et il persistait à dire une phrase, une seule : « mon père va encore tuer ».
Son père lui rendit une seule visite, le jour de la pleine lune. Il lui raconta son histoire, comment, étant jeune, il était allé en Inde, cherchant une créature caché dans une grotte très haute dans les montagnes. Cette créature n’était autre qu’un petit garçon sauvage et farouche quoique robuste. Il le mordit au bras. S’ensuivit la maladie : la lycanthropie. Atteint de cette étrange malheur, il tua sa femme, la jeune et belle gitane qu’il avait pris pour épouse. Vu par son fils il se rongea les sangs et pensa plusieurs foi à mettre fin à sa vie, sans en avoir le courage. Il resta vingt-cinq ans à être enfermé chaque nuit de pleine lune dans la crypte. Jusqu’à l’arrivée de Gwen. Il tua son fils Benjamin car celui-ci voulait partir avec sa fiancée.
Le père croyait tout de même que sa vie était merveilleuse malgré son état et ce qu’il avait pu faire.
Lawrence éprouva dès lors une immense haine à son encontre.
Le même soir, Lawrence fut présenté à une conférence d’une cinquantaine d’hommes dans le but de lui prouver qu’il n’était pas un lycanthrope et qu’il ne se transformerait pas, qu’il ne faisait que délirer.
Malgré tout, lors de cette séance, il se transforma et parcouru Londres de toit en toit.
Le lendemain il retrouva Gwen qui voulut l’aider, il refusa.
Il retourna à Blackmoore pour tuer son père et mettre fin aux meurtres.
L’inspecteur et Gwen y retournèrent également séparément. L’une pour retrouver Maléva, la bohémienne qui avait soigné Lawrence, et l’autre, pour retrouver et tuer celui-ci.
Le jeune Talbote arriva chez lui à la pleine lune et après un combat acharné, il parvint à tuer son père. Peu après Gwen arriva. Sous forme de loup il ne la reconnut pas et la pourchassa.
Alors qu’il allait la mordre dans le but de la tuer, Gwen parvint à se faire reconnaitre, il se calma et abdiqua presque. Malheureusement, l’inspecteur et ses hommes arrivèrent à ce moment-là. Gwen fut obligée de le tuer car la bête avait repris le dessus.

Tel fut la vie et la mort du premier lycanthrope.

Seulement nous ne sommes pas tous des monstres sanguinaires, et de nos jours, nous avons appris à nous contrôler. Du moins les plus vieux d’entre nous.
N’écoutez pas non plus les vieux du village ou les vieilles légendes, tout ceci est erronés du faite que nous ne sommes pas des « créatures fantastiques », nous ne sommes pas des bêtes hideuses mélange d’humain et de loup, non. Nous sommes des « hommes-loups », hommes le jour et loups la nuit. Oui, j’ai bien dit loup ; un simple canidé.

Mon histoire est donc bien banale comparé à mon cher ancêtre Lawrence Talbote …

Jeune louveteau, oh pardon, je voulais dire jeune garçon, je su très tôt que j’étais « anormale » enfin je préfère dire : pas comme les autres.
Ma mère était une très belle femme, mon père un loup (hum dit comme ça forcément … ça parait tout de suite très bizarre).
Né dans un petit village perdu en montagne, j’appris beaucoup de chose, mais pas assez.
Ma mère mourut lorsque j’étais très jeune, elle fut tué par les hommes du village malgré sa cure dans l’asile le plus proche et étant sorti guéri. Et si je n’avais pas fui, je serais également mort.
Changer de pays fut aisé, changer d’identité un peu moins.
Recueillit dans un orphelinat, je fus inscrit à l’école. Ne riez pas, c’était une grande découverte pour moi, jeune montagnard.
Et, alors que mon savoir se développait, que mon corps se formait, mon « pouvoir » apparut.
Première nuit de pleine lune après avoir fêtait mes huit ans, ce fut une nuit terrible …
Réveillé en sursaut alors qu’il n’y avait aucun bruit, je me levais, doucement, pour ne pas réveiller les autres enfants. Pieds nus je me dirigeais vers les toilettes (et oui, ça arrive à tout le monde), il n’y avait aucune lumières, mais je voyais clair.
Il n’y avait aucuns bruits, mais j’entendais chacun des cœurs autour de moi, palpiter dans une belle symphonie.
Arrivé au WC et ayant fait ce que j’avais à y faire, une sourde douleur s’insinua dans tous mes membres et, à mon plus grand malheur, la glace en face de moi me renvoya une image …
Mes doigts, mes phalanges, mes cotes, mes fémurs (…) tous mes os craquèrent et, toujours avec cette intense douleur, grandirent, ou rétrécirent. Mes ongles devinrent longs, dures et jaunâtres, mes dents affilées et pointues et, horreur indescriptible, ma peau se parât de poils, de millions de poils noirs.
Que pensez-vous alors que je vis dans le miroir ?
Oui, un petit King Kong…
Mais prit hors contexte cela peut paraitre ambiguë.
Bref, à la fin de ce changement si soudain, je me retrouvais à quatre pattes, le souffle rauque mais surtout avec une faim atroce.
Imaginez-vous quels dégâts peut faire un louveteau affamé lâché en pleine nuit dans un orphelinat ?
Et bien … rien.
Avant même que je n’ai pu bouger, je m’effondrais dans un profond coma. Mon jeune corps n’ayant pas supporté ce changement si soudain.
Quelques mois plus tard, je fus adopté.
Un jeune couple qui ne pouvait avoir d’enfant, des gens charmant.
Ils ne furent jamais au courant de mes escapades les nuits de pleine lune, et j’espère que jamais ils ne l’apprendront.
Je ne faisais rien de grave, je sortais, me transformais et me baladais.
J’habitais loin de la ville et, à mon grand bonheur, près d’une forêt.
Ma rencontre avec d’autres loups se passa relativement bien : les louves étaient charmantes et les mâles plutôt bonne pattes.
Les années passèrent et avec le collège, vint les filles. Dur problème.
Je ne dirais pas que je suis « beau gosse », mais je prends soin de moi, de mon corps comme de mon esprit.
Adepte des sports de combats, j’ai une musculature moyenne (et oui je ne suis pas Schwarzenegger), j’ai une véritable aversion pour les poils alors ne vous attendez pas à en voir !
Après, le look passe partout avec peut être une tendance gothique …
Enfin bref, je ne sais pas pourquoi mais les filles étaient plutôt rare (vous vous attendiez à quoi ?).
La seule qui me porta un intérêt s’appelait Lilliana mais tout le monde l’appelait « Lill’ ».
Elle était charmante : pas très grande, des cheveux de jais, bouclés, des yeux de cobalt, un sourire sublime et des lèvres exquises …
Notre amour dura trois ans. Il durerait toujours s’il n’y avait pas eu cet accident …
Le lendemain de notre première foi, c’était un si beau jour. Nous avions passé la soirée ensemble, puis la matinée et … tout s’arrêta.
C’était dans les alentours de midi, une heure, nous étions sur la route, en moto. Je conduisais. Il faisait froid mais la route n’était pas gelée. Dans un virage une voiture nous doubla et, voulant en éviter une autre, elle se rabattit trop tôt chassant ma roue avant.
Je revois encore cette scène …
La moto qui glisse, Lill’ qui roule au sol et percute la voiture de plein fouet. La moto glisse toujours au sol, chancelant je m’élance vers Lilliana. Je la vois, inerte, la visière du casque cassé, du sang coulant devant ses yeux, son bassin étrangement de travers par rapport à son torse …
Je me débarrassais de mon casque et lui parlais pendant que le chauffeur de l’autre voiture appelait une ambulance.
Elle ne bougeait toujours pas …
Les secours arrivèrent.
Morte. Moelle épinière cassé, poumons perforés …
Tout cela à cause de moi …
Depuis ce jour-là, tous les week-ends je vais sur sa tombe poser une rose.
J’aimerais tellement qu’elle me pardonne …
Tout est de ma faute …
Les années s’égrenèrent et je m’enfermais de plus en plus.
La tristesse me rongeait et ma culpabilité bien plus.
Mon secret me pesait également.
Puis vint le jour où je découvris une école.
Cette école où l’on pouvait parler, ne pas se sentir isolé.
Du moins qu’à ceux qui étaient comme nous.
Je n’ai jamais tué personne sous forme de loup, mais je préfère « prévenir plutôt que guérir ».

Sachez-le, je ne suis pas un monstre.
CODAGE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zellgadise Ishirama

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 14:23

Bienvenue parmi nous jeune loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 14:30

Wouh, quelqu'un qui aime les histoires à rallonge apparemment, tout comme moi! ^^ Bienvenue ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 14:33

Bienvenue ~ ♫
Jolie présentation !
A bientôt en Rp. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 15:00

Bienvenue ^^ très belle présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Legacy Della Note
Admin
avatar

Messages : 1372
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 23
Localisation : quelque part dans l'ombre sous les rayons de la lune

MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 15:03

Bien le boujour jeune Louveteau ! ! Wink
Bien comme je connais déjà ce cher personnage: VALIDE !!!!
Je te rajoute aux élèves gamma !
Cours vite faire du rp vilain loup ! Wink

_________________


 Actions / Pensées / Paroles -> [color=#9933ff]+ [b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatlunedesang.forums-actifs.net
Eireann O'Connor

avatar

Messages : 815
Date d'inscription : 30/09/2014
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 15:06

Failte

Présentation superbe !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 15:17

Bien, bien, bravo pour cette présentation et surtout : Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Killian Remington

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 09/02/2015

MessageSujet: Re: Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !   Lun 9 Fév - 15:36

Merci à tous !! Je suis vraiment content que ma présentation vous plaise !! J'y ai mis tout mon coeur !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Killian Remington ~ le lycanthrope anti poils !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Anti-Poils EN FORCE => Non à la moquette... Oui aux surfaces de peau lisses et propres!!
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Club anti-mathématiques ! =3
» Happy Birthday Poils aux pattes!
» DISCO GRIFFON POILS LONGS M 6 ANS REFUGE DE MOREE

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Lune Rousse :: Avant de commencer :: Présentation :: Présentations validées-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: