Une ville et des habitants en apparence paisible, mais lorsque la nuit arrive la vrai nature de ce lieu ressurgit... Au milieu de tout ça ? Un pensionnat à l'aspect d'un vieux manoir poussiéreux...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dahlia LeFey

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Lun 24 Avr - 20:39

~ DAHLIA LEFEY~
PRÉNOM • Dahlia
NOM • "LeFey" , ce n'est pas son vrai nom. Elle l'a emprunté pour agir parmis les humains, mais elle n'en possède pas en réalité.
ÂGE • autour de 2500 ans, bien qu'il n'en paraisse rien. (Elle est née pendant l'age classique Grec aux alentours de -480 av. JC)
SEXE • ♀
ORIENTATION • hétérosexuelle
EMPLOI • Professeur de Philosophie pour toute les classes et de Grec ancien/Latin.
RACE ET/OU POUVOIR(S) • Nymphe - Asaleide (Nymphe des Bocages et des Sous-bois) || Elle possède les capacités propres aux nymphes (chant et danses hypnotisantes, controle sur son environnement direct ..)
____________________________
AIME • De nombreuses choses, elle n'est pas très selective tant que c'est agréable et profitable. C'est une créature sociable, comme beaucoup de ses soeurs et elle aime le contact, les échanges.
N'AIME PAS • La technologie, le manque de respect envers la nature, et ceux qui se complaisent dans l'ignorance.
DEFAUT(S) • Bornée,  abrupte, manque de connaissance des conventions sociales.
QUALITE(S) • Douce, déterminée, chaleureuse, curieuse, cultivée, perspicace.

L’apparence

« Ainsi es-tu , blonde et belle, blanche et pure Ô éternelle beauté, sur ta couche de fleurs.. »

Les yeux d'Asmodée Du Guéclin s'étaient posé avec émerveillement sur une créature, jusque-là endormie sur un parterre de fleurs. Au cœur de la forêt de Brocéliande, la ou la lumière de l'aube peinait à étendre ses rayons, c'était une vision fantasmagorique qui avait remué quelque chose dans le creux de son âme. Vêtue d'une tunique de lumière, surpiquée d'or, la créature arborait les cheveux les plus blonds qu'il lui avait été donné de voir. Un blond froid et pur comme la clarté de la lune, pleine quand elle régnait sur la nuit, veillant sur les étoiles. Les étoiles d'ailleurs semblaient l'avoir elles aussi habillée de leur éclat, car sa peau blanche et lisse, irradiait d'une lueur divine qui visait son esprit de toute pensée cohérente.

Son visage d'une symétrie absolue transpirait d'une harmonie qu'aucun peintre, aucun poète, aucun artiste n'aurais sus transcrire et dont aucun religieux n'aurai pus saisir le divin. Son nez droit, court, la délicatesse de ses traits ou la bonté qui irradiait de cet ensemble...tout cela était d'une perfection trop parfaite pour avoir été extrait de la même glaise que les êtres humains.

Humaine.
L'était-elle seulement ?
Elle n'avait pas encore parlé, ou bougé qu'il avait déjà conçus la conviction qu'elle ne l'était pas.  

L'expression « kalos kagathos » le frappa subitement, comme ces statues de la Grèce antique la belle était charnue et son teint laiteux avait quelque chose de sur-réel. Ce n'était pas tellement ce qui l'avait marqué cependant, que cette manière d'être en chair, comme une déesse de la fécondité. Elle avait des courbes, des hanches faites pour enfanter, une poitrine opulente, sans être encombrante et la cambrure de son dos avait quelque chose de dangereusement indécent. Des mains aux longs doigts et une gorge gracile presque érotique à elle seule.  

Elle se tenait là, avachie sur sa couche de mousse et de fleurs, dans un entrelacs de racines, et elle ne faisait rien. Elle ne parlait pas, elle ne bougeait pas, elle dardait seulement son regard curieux sur lui.  De cette façon il pouvait aviser de sa taille. Peut-être un mètre soixante-dix. Elle était grande pour une femme de leur époque.  Même de cette façon il avait la sensation qu'elle était légère comme un nuage, qu'elle se mouvait sans faire le moindre bruit. Ses lèvres pleines et charnues s'étaient étirées dans un sourire étrangement doux qui avait arraché à son corps les derniers débris de sa conscience, des lambeaux de son âme qu'elle semblait avoir absorbé d'une seule caresse de ses yeux pairs.

D'un mouvement si fluide qu'on aurait dit le courant d'une rivière elle s'était redressée et mise sur ses pieds et une autre clarté l'avait étreint. Il y avait une grâce enchanteresse dans le moindre de ses gestes et en l'espace de quelques secondes, Asmodée décidat qu'elle était la plus belle chose existant sur cette Terre et dans la création.

Ses yeux étaient une singularité abrutissante, choquante et ésotérique. Deux perles aux couleurs différentes qui irradiaient d'une force d'une lumière qui l'étranglaient. Le premier d'un turquoise intense rappelait la couleur des cours d'eau, le second d'un bleu violacé avait quelque chose de floral, comme les violettes dans les champs ou ces fleurs sauvages qui couvraient le sous-bois. Naturellement nimbée d'un éclat angélique, son front, son visage, son corps s'enveloppait d'une lumière chaleureuse qui embrouillait ses sens et il avait la certitude que sitôt qu'elle aurait disparu de son champs de vision il oublierait la perfection de son visage et repartirait avec la sensation d'avoir rencontré une étoile, un être de lumière.

« – Vous ne devriez pas être ici. » sa voix de velours avait raisonné à ses oreille, comme une source jaillissant dans le désert.  Quelque chose d'un peu suave, grave.

Il avait tenté de répondre quelque chose mais son cœur battait si furieusement qu'il pensait mourir ou devenir sourd.  Elle avait fait quelques pas dans sa direction et l'avait dépassé  et alors que ses pieds nus effleuraient le sol humide et terreux de la foret, il couvrait celui-ci d'un chemin de fleurs sauvages. Et il compris qu'il devait le suivre et se sortir de cet endroit ou il n'était pas le bienvenue. Un lieu de repos pour les fées, pour les anges, pour les nymphes et il repensa à Orphée dont la femme Eurydice était d'une nymphe et devant la beauté de celle qui lui faisait face il compris pourquoi ce dernier était allé jusqu'en enfer pour la ramener.
Le psychique

« Ne vous rendez pas chantant, dans le sous-bois et de grâce Seigneur ne perturbez pas le repos des nymphes. N'y chassez pas Mon Prince, c'est le lieu préféré de la Reine des Bocages et si d'aventure elle aimait votre chant alors elle vous emmènerai sitôt danser avec elle et jamais du sous-bois, chantant, vous ne reviendrez. » 

Mais le Duc d'Aquitaine n'était pas un homme raisonnable. Ou peut-être que si, mais il ne croyait pas aux « contes de bonne-femme » comme il aimait à les nommer et sans attendre d'avantage, il avait lancé son cheval dans le bois  sacré et légendaire de la forêt de Brocéliande.  Remontant le long d'un cours d'eau, dans un silence qui avait quelque chose de surnaturel il avait fini par faire une rencontre. Au détour du ruisseau, dans un renfoncement de verdure, son regard avait accroché la silhouette presque nue d'une femme blonde. Et comme la légende le disait il avait été hypnotisé par la danse de cette créature magnifique cachée derrière un visage de femme. Danse qu'elle avait cessé quand elle avait remarqué sa présence.  Se rhabillant elle l'avait laissé approché et il avait tenté d'avoir quelques mots avec elle.

Dahlia comme elle se faisait appeler par ses consœurs était une créature curieuse. Elle s'intéressait à tout ce qu'on pouvait lui apprendre et elle écoutait toujours avec attention que ce racontaient ses locuteurs, pleine de questions et désireuse de trouver des réponses elle avait cette pugnacité, cette ferveur qui rayonnait.  Dahlia avait une aura lumineuse et une joie de vivre contagieuse, une douceur traîtresse qui enterrait définitivement vos instincts de survie et une bonté qui avait quelque chose de douloureux. Capable de plus d'abnégation que bien des êtres vivants, elle s'abandonnait tout entière à sa tâche de protectrice.  Sa forêt et ses sœurs, il y avait cette sagesse ancestrale en elle et quelque chose d'inné qui faisait-elle un conseil attendu et apprécié des autres nymphes et créatures mythologiques de la forêt de brocéliande et des natures avoisinantes.

Fervente d'un certain pacifisme elle n'appréciait pas les ignorants qui se complaisaient dans leur marasme. C'était une personnalité chaleureuse mais pragmatique et d'une perspicacité à toute épreuve. Elle savait lire en ses adversaire, déchiffrer ses rares visiteurs, un sens de l'observation à toute épreuve. Sa générosité était célèbre dans le bois mais chez les humains aussi, elle refusait rarement son aide à qui la demandait avec pour défauts majeur de  décider ce qui était « une raison valable ».  Dahlia avait toujours fait passé ses sœurs et sa forêt avant le reste et de reste si elle était pour entretenir de bonne relations avec les humains ils étaient généralement le cadet de ses soucis, elle ne leur accordait d'importance qu'une fois que ses autres devoirs étaient remplis.  Certains cependant trouvaient grâce à ses yeux.

Dahlia avait le cœur sur la main et une franchise déroutante, une honnêteté parfaite et elle était intègre.  Incorruptible, droite avec un sens de la justice acéré. Elle pensait qu'elle pouvait dire n'importe quoi du moment qu'elle le pensait et/ou que c'était la vérité.  Elle n'avait pas une nature trompeuse mais comme les siennes, elle était séductrice par essence, ce n'était pas quelque chose qu'elle contrôlait mais sa beauté, son chant, sa danse, toutes ces choses que les dieux lui avaient donné étaient autant d'armes dont elle savait user quand elle en avait besoin.  Le rire facile mais la rancune tenace, elle n'était pas quelqu'un qu'il fallait provoquer outre mesure. Dahlia était capable de reconnaître ses erreurs et plus naturellement encline à pardonner ceux qui reconnaissaient leurs tors.

Créature sociable par essence et par besoin, elle aimait parler, intelligente et lumineuse elle avait quelque chose de dangereux qui était tapis dans le fond de son âme. Si les politesses et les tréfonds du politiquement correct ne revêtaient pour elle aucune sorte d'importance, elle était bornée butée et si d'aventure quelqu'un se risquait à quelque profanation sur son territoire il prenait le risque de se frotter à sa colère, guerrière farouche, mortelle séductrice, elle savait comment réduire son ennemis au néant, intrinsèquement raccrochée à la vie par le biais de sa forêt elle ne pouvait pas vivre si cette dernière nu subsistait pas.

Elle aimait danser, chanter, jouer et courir dans le sous-bois, s'étendre dans les frais bocages et l'éclat de son rire raisonnait comme le gazouillis d'un milliers d'oiseau et elle faisait rire avec ses petites sœurs et l'âme de la forêt. Envoûtante et dévouée à sa nature. Déité mineure dans un lieu inaccessible.

Et le jeune Duc d'Aquitaine avait perdu pied, il avait chanté avec elle, dansé avec elle et jamais plus on ne l'avait vu. Perdu dans le sous-bois sans doute était-il mort d'avoir trop goûté aux voluptés interdites qui appartiennent aux nymphes.
Race et pouvoir

♣ Comme toutes ses sœurs son chant et sa danses sont hypnotique, ce n'est pas vraiment quelque chose qu'elle contrôle c'est dans sa nature et elle éprouve presque un besoin naturel d'effectuer ces activités.

♠ En temps qu'Asaleide, nymphe des sous-bois elle à surtout un contrôle sur ce qui vit sous les branches des arbres,  les arbustes, les fleurs, plantes sauvages, petits animaux, insectes...elle peut faire pousser l'herbe ou la mousse, et provoquer la floraison. Naturellement comme toutes les nymphes elle comprend le langage de la Nature en elle même et discuter avec un arbre, une fleur ou un animal, l'entendre tout du moins n'est pas quelque chose d'étrange pour elle, c'était même son rôle en temps que protectrice du Sous-bois. Ses dons de guérisons s'appliquent uniquement aux plantes et aux animeaux dont elle se doit de prendre soins. En théorie elle peu aussi demander aux arbres et aux plantes de se battre pour elle, utilisant leurs racines, leurs ronces ou certaines fleurs étant par nature vénéneuse ou psychotrope, mais c'est une chose qu'elle se refuse à faire la plus part du temps, préférant par nature le dialogue.

♦ Elle vit dans le tronc des arbres ou sous les racines, généralement, c'est là qu'elle trouve refuge pour dormir.
L'histoire du personnage

« Ma mère était une dryade, gardienne des cèdres, mon père un vent de l'est, glacial et intolérant, une volonté plus grande qui transperçât le néant et déposa mon âme au creux de ce bois. »

En vérité, elle n'avait pas de souvenir de sa naissance. Comme toutes les autres elle était venue au monde tout à coup, l'instant d'avant il n'y avait rien, que le vide et le noir et la seconde suivante elle était là, allongée dans la mousse dans un berceau fait de fleur qui avaient poussé pour l’accueillir. Elle était née d'un besoin, certainement, la précédente gardienne des lieux avait disparu et elle était venu au monde pour la remplacer.

A cette époque là, la « Brocéliande » n'avait pas encore de nom et les peuples qui vivaient sur le territoires, parlaient des langues aujourd'hui perdues. La guerre n'était pas encore aussi violente et les conflits entre tribus n'avaient pas d'impact sur la vie des siens. Elle était venue au monde comme une petite fille, elle savait déjà marcher, elle avait appris a parler en écoutant le murmure de la nature et le chant des animaux avant d'être prise sous la garde d'une hamadryade, protectrice du plus vieux chêne de la foret.  Elle se souvenait de la caresse tendre de celle qu'elle appelait couramment sa mère. Bien qu'elle ne le fut pas. Dorea, comme on l'appelait avait enseigné à la nouvelle asaleide ce qu'elle devait savoir pour accomplir son dur labeur, elle lui avait appris à connaître les autres maîtresses de la forêt, à se méfier des hommes à ne jamais s'impliquer avec eux et de ne jamais oublier qu'ils étaient un danger pour elles, mais qu'elle les attirerai inéluctablement.

Elle avait grandi, petit à petit. Appris ce qu'elle avait à savoir des langues celtes, du grec, du latin ...elle avait grandi ça n'avait pas été une longue période de maturation, mais elle savait aussi qu'elle n'avait pas été courte. Elle n'avait pas vraiment de notion du temps, ici ou cent ans passaient comme une année, elle pouvait seulement analyser les changements de langue, de civilisation.

Aussi loin qu'elle se souvenait elle avait sus chanter et danser et son esprit avait toujours été remplis d'histoire à raconter. Toujours, comme si elle était née de cette façon, c'était sans doutes le cas. Son pouvoir grandissait en même temps que les années, en même temps que la forêt vieillissait  et un jour, elle sus qu'elle avait fini de grandir.  C'était comme un instinct, elle le savait, seulement. Et son chant s'était fait plus précis.  Autrement plus précis.  Il avait dépassé la frontière du sous bois et avait commencé à attirer les humains.

Petit à petit à petit elles avaient eu des visiteurs et elle avait appris a leur contact, a lire, à écrire, de nouveaux contes et d'autres légendes certains d'ailleurs qui parlaient de cette forêt, de cette communauté si spécifique qui y vivait. Le temps passant elle était devenu l'ancienne, la plus âgée, la plus sage, celle auprès de qui on cherche conseil et réconfort et la forêt elle-même avait commencé à se centrer sur elle, demandant toujours plus  d'attention au fur et à mesure que les hommes de l'autre coté cherchait refuge dans sa direction.

Les jours heureux ne pouvaient pas plus durer, car toutes les chose de ce monde ont une fin et que sil Dahlia, était insensible au temps qui passe ce n'était pas le cas des Humains derrière les frontières de la forêt qui voyaient leur nombre augmenter ainsi que leur désir d'agrandir leur territoire. Avec la construction des villes, la déforestation avait commencé et même si elle s'était défendue, même si elle avait usé de toutes les ressources à sa disposition le mal avait été fait. Bientôt l'industrialisation, la perte de la foi et toutes ces  choses que les humains avaient découvertes avaient mené le culte des forêts à son terme et avec cette chute la désacralisation, la permission de saccager, de détruire.

Dahlia avait cessé à cette époque de compter combien de ses sœurs, de ses frères, de ses amis étaient tombés et avant que la forêt ne se dépeuple totalement elle avait conseillé un replis vers les lieux les moins accueillants. Les autres nymphes de la communauté avaient fait lever des mur de ronces et de pierres et les arbres s'étaient resserrés pour cloîtrer leurs protectrices derrière un rempart infranchissable et pendant des années, de très longues années, la forêt avait vécu repliée sur elle-même et Dahlia vécu sa vie comme elle pouvait dans un endroit aussi réduit ou s'induisait la peur nuit après nuit. C'était sans doutes les pires souvenirs qu'elle avait.  Elle en avait eu de terrible bien avant, mais cette période de réclusion totale avait été un blessure purulente pour son peuple, pour les siens et celle qu'on avait surnommé la Reine des bocages avait certainement perdu de son éclat.  Perdu de cette superbe qui la caractérisait et qui avait fait sa légende.

Ce n'était pas seulement la forêt de Brocéliande qui s'était refermée. Mais toutes celles alentours qui demeuraient encore, bien qu'amoindrie. Elles communiquaient beaucoup entre elle, racontant leurs malheur à des oiseaux ou aux arbres qui communiquaient leurs peines de façon souterraines. Pendant un moment un conseil de fées, de nymphes et de protecteurs de la foret avait commencé à se regrouper à la demande d'une autre princesse des sous-bois. Une qui souhaitait réunir leurs force pour reprendre droits sur cette terre bafouée. Mais Dahlia avait assuré que c'était peine perdue et qu'elle et les siens ne prendraient pas part à aucun bain de sang de quelque sorte que ce soit.  Gageant qu'ils seraient ceux qui avaient le plus à perdre dans une guerre, ils étaient moins nombreux et pas à l'épreuve du feu, des armes que les humains avaient pu inventer et de reste, s'ils se souvenaient de leur existence qui pouvait savoir les armes qui développeraient en suite pour les détruire ou les asservir ? Cette menace fit entendre raison à nombre des autres membres du conseil et  après quelques autres regroupements, organisé par un jeune vampire, avide de paix et d'harmonie, n'arrivant pas à statuer sur une décision cohérente :leur communauté fut dissoute.

Quelques années plus tard les humains désignèrent certaines forêts dont celles de Brocéliande comme réserve naturelles ou patrimoine culturel en péril et des mesures de protections furent prises. On ne pouvait pas réparer le mal qui avait été fait avant mais petit à petit les Nymphes étaient sorties de leur réclusion et le bois avait repris vie, la nature avait repris ses droits et la magie aussi. Les protectrices des lieux avaient réinvestit les arbres et les sous bois, les rivières et les ruisseaux, les grottes, la moindre aspérité et les rires joyeux des Nymphes avaient fait naître de nouvelles fascination pour cet ancien lieu mythique.

L'ère de l’ultra-modernisation avait amené des chercheurs, des septiques et parce qu'elle était curieuse, Dahlia les avait approché, avait ouvert le dialogue comme elle avait pu mais elle avait compris que les Hommes d'aujourd'hui ne croyaient plus en rien, plus en elle et surtout ils n'en avaient plus envie. Un drame pour elle et pour ceux de sa race qui vivaient dans ces lieux qu'ils ne respectaient plus. La guerre cependant les secoua encore à de nombreuses reprise et la forêt accueillis bon gré malgré des fugitifs et autre réfugiés.

Mais le temps continua de faire son œuvre. Elle n'était pas vraiment certaine du temps qui s'était écoulé, le nombre des saisons s'était emmêlé, ça n'avait pas d'importance directe pour elle. Les années n'avaient aucun impact sur sa psyché, ni sur son corps.  Dahlia ne pouvait s'ennuyer, dans une forêt en constante évolution mais le besoin de faire quelque chose pour protéger sa communauté, pour ouvrir l'esprit des plus jeune s'était fait sentir et c'était d'ailleurs dans cette optique que de longues années en arrières, alors qu'elle représentait les nymphes et autres syphilides au cours des conseils organisés par Legacy della Note, elle avait formulé une promesse sincère : celle de le rejoindre pour enseigner ce qu'elle savait si d'aventure son pensionnat idyllique finissait par voir le jour.

Ce n'est pas qu'elle avait gardé contact avec lui. Pas directement, mais quand le pensionnat sorti de terre, elle le sus. Pas par un instinct, ni par quelque magie que ce soit. Non. Elle le sus parce qu'elle avait appris des protecteurs de la forêt qui entourait ce grand projet. Fidèle à sa parole elle avait quitté la forêt de Brocéliande -pas pour toujours – pour rejoindre le vampire. Elle laissa son royaume aux mains de ses sœurs, jurant qu'elle serai toujours présente pour leur venir en aide. Toujours. C'était d'ailleurs sur le conseil d'une d'entre elle qu'elle avait rajouté un patronyme imagé à la suite de son prénom.

Elle avait rejoint les rangs des enseignants la première. Enseignant les choses qu'elle avait pu apprendre ces derniers millénaires, philosophies, langues mortes, toutes ces choses qui l'avaient pourtant vue naître. Elle ne savait pas vraiment encore combien de temps elle resterai, sans doutes que ça n'avait pas la moindre importance, le temps passait sans vraiment laisser de trace dans son esprit et les dix dernières années avaient semblé passer en un battement de cils, a peine le temps d'un soupire pour créature aussi ancienne qu'elle pouvait l'être. Encore une jeune nymphe cependant car il était manifeste qu'elle avait encore de longs âges à voir passer.
CODAGE PAR DITA | EPICODE


Dernière édition par Dahlia LeFey le Ven 5 Mai - 13:13, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reiko Black

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 07/10/2015
Age : 20
Localisation : DreamLand

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Mar 25 Avr - 15:35

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legacy Della Note
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 23
Localisation : quelque part dans l'ombre sous les rayons de la lune

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Mer 3 Mai - 12:23

Ton personnage promet d'être enrichissant !

Bon courage pour la rédaction de ta fiche ♫

_________________


 Actions / Pensées / Paroles -> [color=#9933ff]+ [b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatlunedesang.forums-actifs.net
Dahlia LeFey

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Ven 5 Mai - 11:52

Hey !
Merci à vous deux pour vos gentils messages !
je vous remercie du fond de mon petit coeur et j'en profite pour dire que cette fiche est normalement terminée ♥

coeurs sur vous et plein de Love et j'espère à très vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Resh

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 17
Localisation : Où la lune éclair de sa douceur le sang coule

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Sam 6 Mai - 11:30

Ta présentation est tout simplement magnifique pleine de poésie et riche c'est simplement wahooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahlia LeFey

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 24/04/2017

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Sam 6 Mai - 12:05

Heeey ♥
Merci tout plein, je suis contente que ça t'ai plus ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legacy Della Note
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 23
Localisation : quelque part dans l'ombre sous les rayons de la lune

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Ven 12 Mai - 18:48

Eh bien, eh bien, eh bien ... J'aimerai avoir le plaisir de lire bien plus de présentation comme celle ci ! Aussi dense, aussi riche, aussi agréable et fluide. Evidemment, cela est bien plus long pour moi de tout lire et de tout analyser afin de valider ton personnage, mais quel bonheur d'avoir presque un récit à lire ! Car oui, je trouve que tu es digne d'être un personnage de roman. Mais je m'arrête là sinon je vais m'emporter encore ~

J'ai donc le plaisir d'enfin te valider ! Pardonne moi pour le temps que j'aurais mis ...

Bienvenue sur Lune Rousse ♫

Pour tes premiers parmi nous:

->  Créer ton journal tu pourras
-> Recenser ton avatar tu devras
-> Faire une demande de logement tu auras la possibilité
-> Tes votes sur les tops sites seront récompensés
- Tu trouveras la quête du mois en cours pour devenir LE membre du mois.
-> Tu pourras aussi faire des suggestions pour la vie du forum
-> Tu pourras faire des demandes de rp ou y répondre afin de te faire des ami(e)s ou de simple rencontre.

Voilà ♫

Je te rajoute donc à la liste de nos chers professeurs !

Bonnes aventures et péripéties à Blackmoon ~

_________________


 Actions / Pensées / Paroles -> [color=#9933ff]+ [b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatlunedesang.forums-actifs.net
Cassie Strange

avatar

Messages : 264
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Lun 15 Mai - 18:24

C'est magnifique !
Bravo pour ta validation ♥

_________________
beware the eye of the gorgon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Delcourt

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule   Jeu 18 Mai - 17:17

Ta présentation est géniale! Bienvenue à toi! En espérant que tu te plaises à Blackmoon. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dahlia - La grâce d'un printemps jusqu'au crépuscule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» Le printemps du cinéma
» Matin de printemps...
» Ménage de printemps 2011

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Lune Rousse :: Avant de commencer :: Présentation :: Présentations validées-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: