Une ville et des habitants en apparence paisible, mais lorsque la nuit arrive la vrai nature de ce lieu ressurgit... Au milieu de tout ça ? Un pensionnat à l'aspect d'un vieux manoir poussiéreux...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaymon

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -   Jeu 30 Aoû - 16:10

~ Amaymon~
PRÉNOM • Amaymon

NOM • Aucunement besoin d'un nom de famille. Il lui suffit de seulement préciser être le dernier né de Lucifer pour que les gens sachent qui il est. Généralement, il évite de le faire car il a remarquer que les gens ont soit les chocottes soit deviennent étrangement hypocrite.

ÂGE • Il est à la fois trop vieux avec une apparence trop jeune. Il ne compte pas les années qui passent, après tout pourquoi faire ? Surtout avec ses hibernations... Cela serait juste trop chiant pour lui de compter. Mais pour faire une petite idée, Amaymon à 1201 ans (hibernations comprises) ou 801 ans (sans hibernations). Oui, c'est un vieux croûton et toujours aucune vraie maturité. Comme quoi, ce n'est pas en prenant de l'âge que l'on devient sage.

SEXE • Oui ? Bon d'accord, c'est un mâle bien que son aspect androgyne peut prêter à confusion.

ORIENTATION • Il est 100% gay, chose assez bien accepté de sa part et de ses proches.

EMPLOI • Élève la nuit en tant qu'Oméga. Bibliothècaire la journée car il faut bien l'occuper !

RACE ET/OU POUVOIR(S) • C'est un Démon qui sort de la norme a cause de ses falcultés pour le moins particulière. C'est un démon supérieur. Hibernation, haleine empoisonneuse, immunité aux poisons, sang addictif, production de sentiment, contrôle des animaux, autre dimension, régénération et deux formes (humaine et démoniaque). Voir plus bas pour une meilleure explication !

____________________________
AIME • Le sucre, les pommes, apprendre, les énigmes, les jeux en tout genre, le sexe, la liberté, les blagues

N'AIME PAS • Les seringues surtout les aiguilles, les règles trop strictes, les petits amis jaloux, la fidélité, les coincés qui ne savent pas s'amuser

DEFAUT(S) • Blagueur - Distrait - Joueur - Flemmard - Manipulateur - Hyperactif - Sans gêne - Sans remord - Immature - Fêtard - Humour cruel

QUALITE(S) • Sarcastique - Intelligent - Calculateur - Réfléchis - Rusé - Stratégique - Cultivé - Rat de Bibliothèque - Imaginatif - Curieux

L’apparence



Amaymon mesure un mètre cinquante-sept pour un poids d'environ quarante-huit kilos. Oui, il est petit. Non, il ne va pas grandir. Oui, il n'aime pas qu'on lui fasse la remarque. C'est une des meilleures façons de le voir bouder dans son coin. Son apparence est assez frêle, il donne l'impression qu'une simple bousculade va le casser en deux. Et il n'a pas beaucoup de force, par contre, il a une sacrée résistance face aux coups. Son manque de force, le fait donc attaquer par derrière ou de façon détourné ses victimes. Son apparence innocente l'aidant grandement pour faire baisser la vigilance de ses ennemies.

Amaymon possède l'apparence d'un adolescent avec des attributs physique pour le moins particulier. Il est entièrement androgyne, ayant même une voix aiguë. Ses yeux sont bleu ciel et montre une certaine innocence trompeuse. Ses longs cheveux lui arrivent jusqu'aux épaules et sont d'une couleur atypique, soit bleu. Pour la discrétion, ce n'est pas encore ça. À cette époque, cela peut passer, avec les teintures et la mode en général. Mais, c'était vraiment galère avant ! Selon son envie, Amaymon peut faire ce qu'il souhaite dans ses cheveux, que cela soit des tresses ou des couettes.

Sous cette forme, il fait efféminer, ainsi que précieux et délicat. Un véritable petit ange.

Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Car quand le masque tombe, éclairer par la lueur de la lune, sa forme change sans douleur (a noter qu'il choisit ou non de changer d'apparence). Ses yeux brillent d'une lueur inquiétante qui fait battre le cœur des spectateurs avec angoisse, bloquant les respirations. Il semble clignoté, avant de se stopper sur sa nouvelle forme, ses vêtements sont resté avec sa précédente forme. Vos yeux fuient le contact, la peur vous fait reculer, vous fait chuter et trembler. Le monstre se tient devant vous, le démon que beaucoup craignent. Amaymon dans toute sa splendeur, le prince des démons, celui supérieur qui invite au respect de ses semblables.

Amaymon mesure deux mètres, sans compter sa couronnes de cornes qui avoisine un mètre rien que d'elle-même. Sa couleur est rouge foncé, sa peau est parcheminée d'épine d'écailles. Son dos courbé par l'avant, il possède des jambes type t-rex. Ses mains sont munies de griffes redoutables tout comme ses orteils. Sa tête est très particulière. Son visage est complètement méconnaissable. Ses yeux, sans le moindre blanc, est entièrement jaune/rouge. Sa bouche est munie d'une centaines de dents semblables à ceux des piranhas. Sa langue peut devenir très longue et sème sa salive qui provoque des brûlures. Son nez est comme casser, ressemblant à ceux des squelettes, c'est juste un trou. Aucun sourcil et pas vraiment de front. L’imposante couronne de cornes prends place, s’élevant en hauteur de couleur noir, elle est inégalable et chaque démon sait à qui elle appartient. Le prince Amaymon porte sur lui, une tenue très simple, soit un cache-sexe et une armure de pique sur son dos.

Sa force rivalise avec les meilleurs catcheurs humains. C'est un adversaire redoutable, il est préférable de l'avoir de son côté. Sa voix est grave tandis que sa démarche est plus lourde et plus prédatrice. L'innocence n'a plus de place ici, seule l'apparence du monstre est présente. Une petite remarque, Amaymon garde son aspect maniéré et un petit peu son côté délicat. Et il préfère toujours autant passer par derrière que de foncer dans le tas.
Le psychique

Décrivez ici le caractère de votre personnage en 5 lignes minimum.

Race et pouvoir

Amaymon est un démon, jugé comme étant supérieur par rapport aux autres, un prince démoniaque dans toute sa splendeur. Quoi que non, en fait, comme il s'en fou assez de ce titre, c'est vraiment les connaisseurs qui peuvent en faire la remarque, car lui, il ne dit rien. Pourquoi donc est-il supérieur ? Car c'est un tout.

Il possède une rapidité très développée, pas au point d'éviter les balles, mais suffisamment pour avoir des réflexes plus rapide sans faire le moindre effort. Oui, attraper une mouche est quelque chose de simple, par contre dépasser un train, non (déjà il a trop la flemme de courir...). Sa souplesse n'est plus à prouver, allez donc demander à ses ex ! Bon d'accord, il n'y a pas que ça, Amaymon est vraiment capable de se débarrasser de ses liens comme un prestidigitateur hors pair. Il est capable de modifier sa vue pour voir en mode loupe et il évite de le faire en regardant les autres, parce que sincèrement, c'est trop pas jolie à voir ! Son odorat est aussi assez bien développé, pas au point de suivre à la trace un être vivant (c'est pas son truc d'être un chien de chasse), par contre il peut facilement repérer les odeurs suspectes et surtout sentir les gens qui ont des émotions négative sur une distance relativement grande (pas plus loin qu'une ville). Il peut stocker une odeur et pouvoir la repérer à nouveau dans une foule, par contre les odeurs stocker sont remises à zéros lors d'une hibernation.

Votre curiosité tique ? Hibernation, qu'est-ce que c'est ? Amaymon est incapable de dormir comme les autres, il ne dort jamais et il reste constamment éveillé. Que cela soit de nuit comme de jour, il est toujours présent quelque part (à faire une connerie ou non). Il n'a pas besoin de repos, il ne sait même pas ce que c'est ! Tous les deux siècles passés dans un état d'éveil, c'est un siècle d'hibernation.

Chronologie Éveil/Hibernation - âge:
 

Son hibernation prend effet lors du passage d'année, durant la nuit dès que minuit est passé et son éveil se fait sur la même période. Amaymon ne peut pas reculer son hibernation ni luter contre, c'est tout bonnement impossible. Ses gestes deviennent lents et il a un état très somnolant durant la journée qui précède l’événement. Il sent quand cela arrive des mois avant son hibernation (instinct). Il finit par se figer, allonger à terre, de préférance là où il y a de la végétation. Qu'importe sa forme, ses paupières se ferment et sa respiration s'arrête. La terre qui l'entoure, l'absorbe en son saint et il s'enfonce au plus profond. C'est un événement magnifique que l'on peut observer, la terre se remettant comme si rien ne venait de se passer. Un arbre prend petit à petit place là où son corps a disparu, il grandit à vitesse éclair, il devient majestueux et lui se retrouve à l'intérieur. L'arbre ne peut pas être détruit. Et ses pommes qu'il montre semble délicieuses et ne semble pas être marqué par le changement de température. Quiconque touche l'arbre ou ses racines, se voit broyer par les branches, nourrissant Amaymon. Tel l'arbre du jardin d’Éden, les pommes donnent une longévité de plus de cent ans par quart de pomme à toute personne qui arrive à croquer dedans. Mais encore faut-il en attraper une sans se faire tuer par l'arbre et finir en casse-croûte pour Amaymon. Si un sacrifice à lieu donc si quelqu'un donne une personne intelligente (pas d'animaux) à l'arbre, ce dernier se délivre volontairement d'une pomme pour celui qui à commit le crime du sacrifice. À noter que les pommes peuvent se conserver des siècles sans qu'elles ne se détériorent et l'arbre ne manque jamais de pommes. Une fois les siècles passés, la personne reprend un rythme normal de vieillissement en rapport avec sa race. Si l'un croise Amaymon, il ressent l'envie de lui obéir. Amaymon n'est aucunement conscient du monde extérieur (il est comme mit sur pause et il ne rêve pas), par contre, il peut repérer instinctivement quand quelqu'un à manger une de ses pommes.

Une fois les cent ans d'hibernation passé, le voilà qui retrouve son éveil. Il est comme éjecté du tronc de l'arbre. Son état est assez pitoyable dans un certain sens, encore à moitié endormit, ainsi que nu, il lui faut du temps avant de reprendre contenance. L'arbre commence aussitôt à pourrir, à mourir et les pommes deviennent poisons (mais l'apparence est toujours belle), l'herbe aux alentours meurt tout autant. L'arbre ne bouge plus et part petit à petit en poussière. Amaymon a besoin de nourriture, soit de sang et de viande frais. Il mange systématiquement les premiers êtres vivants qui croisent sa route et dont il arrive à attraper avec ses capacités encore engourdit. Il retrouve l'usage de ses capacités au bout de une semaine d'activité très minimales accompagné d’exercices quotidiens sous ses deux formes.

Haleine empoisonneuse pour une haleine qui tue pour de vrai. Ce n'est pas à effet immédiat, ba non, sinon, ce n'est pas drôle ! Le poison comme son nom indique sort de la bouche d'Amaymon. Cela ressemble à de la fumée verdâtre ainsi que très pestilentielle. La fumée doit être soufflé sur le visage de la dite personne et cette dernière doit inspirer même une infime partie pour être contaminé. Le poison s'évapore relativement vite dans l'air. Amaymon ne peut pas s'auto-contaminé et il sait gérer son souffle. Quoique, quand il est en colère, il peut le faire sans le vouloir et là, c'est une véritable catastrophe.

Les effets sont dans ce sens-là et s'accumule dans le même ordre:
 

Il existe un seul remède et ce n'est pas n'importe quoi. Et cela parle de seringue. Premièrement, il faut attraper Amaymon et lui prélever 70ml de sang pour soigner une personne. Car oui, c'est le sang d'Amaymon qui est le remède. Et il n'aime pas les seringues. Ah ça non. Deuxièmement, il faut introduire le sang, le plus près du cœur sur une veine noire. Le sang va enlever tout le poison dans la dizaine de minutes qui suit, mais la victime ressent une très forte extase pendant plus d'une heure (c'est l'effet du sang d'Amaymon). Félicitation, vous êtes guéri ! Le sang d'Amaymon va être effacé par le sang de la victime, donc aucun problème majeur là-dedans. Le problème résulte dans le sentiment d'extase profond qu'aucune drogue ne peut égaler, le risque est donc l'addiction de la victime envers le sang d'Amaymon. Son sang est donc très addictif, c'est pour ça qu'il fait attention à ne pas trop s'approcher des vampires.

De plus, il est important de noter que son sang peut être utilisé pour repousser les autres types de poisons, mais il faut toujours en reprendre encore et encore sinon le poison revient car il ne disparaît pas. Et on revient une fois de plus avec le risque d'addiction fortement marqué. Amaymon est immunisé contre tous types de poisons, les drogues et l'alcool ont très peu d'effets sur lui tandis que tout ce qui se rapproche à l'endormissement est complètement sans effet.

Production de sentiment, c'est vu sur différent angle. Le premier angle est en rapport avec son apparence. Son apparence humaine est assez spéciale. En effet, sous cette apparence, il émane une certaine fragilité, ainsi qu'une innocence qui attire les protecteurs, qui fait naître un sourire attendrit chez les plus insensibles, qui donne envie de pardonner. Cela fait naître chez les gens, l'idée que c'est un être complètement innocent, qui ne ferait de mal à personne. Et ce genre de chose ne s'enlève pas même s'il se met à tuer devant la dite personne. Cela peut s'atténuer avec le temps mit en contact avec cette même personne, jusqu'à ne plus exister (cela dépends des gens). Sa véritable apparence est complètement différente. Le sentiment qu'il fait naître chez les gens est la terreur tellement profonde qu'il faut être très courageux pour ne pas reculer ou baisser le regard devant lui sans trembler. Et il en faut encore plus pour oser lui adresser la parole. C'est d'ailleurs grâce à ça qu'une très grande partie des démons le tiennent en respect très profond, quitte à s'agenouiller devant lui. Ce sentiment est enlevé pour les vraiment proches d'Amaymon. Il est bon de noter que ceux ayant croqué dans une de ses pommes ne ressentent pas de la terreur, mais ont une envie folle de s'agenouiller en baissant la tête sans même comprendre pourquoi.

Maintenant, le second angle, souvent utilisé quand il a une apparence humaine car plus utile sous cette forme. D'un contact physique, Amaymon peut ressentir le sentiment de n'importe quelle créature intelligente s'il le désire. Le ressentir, mais pas pour autant l'avoir à son tour. Il sait faire la différence entre les deux, bon des fois, il se laisse dépasser et il devient complètement perdu. Il peut directement influencer là-dessus pour les changer, en bons comme en mauvais sentiments. C'est au gré de ses envies. Les sentiments redeviennent comme avant si le contact est rompus. Il est vrai qu'Amaymon a tendance à utiliser ce côté-là pour exciter son partenaire ou pour prendre plus de plaisir aussi.

Contrôle des animaux, c'est assez complexe de ce côté-là. On ne peut pas parler de véritable contrôle, car il ne peut pas aller à l'encontre de l'instinct du dit animal. Non. En apparence, Amaymon semble ailleurs, perdu dans ses pensées, assis quelque part, les yeux grands ouverts. La vérité est toute autre, Amaymon se transporte en quelque sorte dans le corps du dit animal pour contrôler le corps de celui-ci. Il faut que la bestiole soit dans son champ de vision au début. Face au danger, l'animal reprend les directives et Amaymon n'est plus que simple passager. Il peut parler et ses mots sortent de son enveloppe charnelle. Il n'a pas entièrement conscience de ce qui se passe du côté de son corps, de vagues sentiments, rien de plus. Quand il revient à lui-même, qu'importe la distance entre l'animal et son lui physique, il a besoin d'une petite dizaine de minutes d'adaptation et il semble bourrer sur le moment. Si l'animal est blessé alors qu'il est encore avec lui, Amaymon ne ressent aucune douleur et il est propulsé dans son corps violemment si la bestiole meurt. Ici, Amaymon tombe aussi physiquement avec un petit cri de douleur.

Chaque membre de sa famille est capable de créer des dimensions. La dimension d'Amaymon ressemble à un appartement luxueux possédant un salon (avec télé écran plat), une bibliothèque avec énormément de livres (dont certains rare), un laboratoire, une réserve d'ingrédients (certains très rare), une salle de jeu (avec ordinateur), des commodités (un bain limite piscine), une chambre (lit double). Pour rejoindre sa dimension, ou celle d'un membre de sa fratrie. Il doit créer un portail, ce dernier est comme un caméléon (il prend les couleurs de son environnement, ceux qui s'approchent ressentent comme un vent doux s'en échapper. Remarque, le portail donne sur un coin de mur qui remplace la porte d'entrée, le portail reste ouvert tant qu'Amaymon est dans une dimension. Il disparaît quand il ressort seulement s'il n'y a aucun être vivant dans la dimension. Chaque objet de sa dimension vient de la réalité, donc s'il décide de rajouter une pièce (ce qu'il peut faire), elle sera vide au départ et il devra donc la remplir. A l'intérieur de sa dimension, il contrôle l'environnement à sa guise, donc il peut faire changer d'endroit les objets par la pensée. Quand il y a un extérieur, le temps est identique à celui d'où est le portail. Il n'y a pas de décalage horraire entre la dimension est le réel.

Sa régénération est bien plus développée quand il a quelque chose sous la dent. La nourriture typique ne lui convient pas vraiment. Disons que oui, cela possède un bon goût, tout ça quoi, mais sincèrement c'est inutile. Il en a pas besoin pour sa survie. Non, il a juste besoin de sang et de viande crue. Ses repas peuvent se faire espacer de plusieurs journées sans le moindre problème, le besoin de manger n'est là que s'il est blessé. Les blessures régénèrent à une vitesse phénoménale, enfin tout dépends de ce qu'il mange. Par exemple, un ange et autre créature pure font disparaître pratiquement dans l'immédiat ses blessures, tandis que les créatures démoniaques ne l'aident que très peu. Les animaux et les humains sont le juste milieu. Pour se nourrir directement à la source, il est par contre obliger de prendre sa vraie forme, question d'esthétique.
L'histoire du personnage
[Histoire non terminée]
Toute famille n'avait pas besoin de nom, celle d'Amaymon en faisait partie. Elle était l'exception, celle qui dérogeait à la règle. Pas besoin de nom quand seul le prénom du paternel de la famille était Lucifer. Le seul prénom dans les conversions, que cela soit des démons ou des autres créatures faisaient regarder derrière soit, de peur de le voir loger là. Nul roi il était, nul dirigeant il faisait, mais démon hautement supérieur il restait. Lucifer était le plus puissant et même s'il ne dirigeait pas le peuple des démons, bon nombres se tournaient vers lui pour avoir sa bonne faveur. Pourquoi ? Lucifer avait décimé énormément d'anges à lui tout seul sans même perdre une goutte de sang, il avait semé la discorde et causé les guerres des humains, en soit, il avait fait énormément de mal autour de lui. Et aucun démon n'était assez fou pour essayer de le détrôner de son titre, lui le monstre.


(Lucifer)

Personne ne savait où habitait Lucifer parce qu'il déménageait souvent, selon eux. La vérité était toute autre, il était capable de créer une dimension rien que pour lui. Elle n'était pas très grande, ne comportant qu'un château, son jardin et un lac. Mais, bientôt l'espace fut trop grand, et il avait eu envie de la combler par une démone. Et son envie de se reproduire fut immense, pouvait-il faire des mini-lui pleine de puissance ?


(Léviathan)

Le premier avait été Léviathan, tuant sa mère à l'accouchement, un démon lié à l'eau, à l'apparence bien épouvantable à l'image de son père (enfin façon de parler).


(Belial)

Lucifer avait quémandé une nouvelle démone et cette dernière avait fini par enfanter Belial, un monstre qui n'avait pas hésité à dévorer sa propre mère.


(Astaroth)

Cette fois-ci, Lucifer était aller chercher une magnifique démone qui avait enfanté sa première fille Astaroth dont la véritable apparence ainsi que sa forme humaine ne donnait pas très envie. Fou de rage, Lucifer avait tué la démone, gardant tout de même sa fille à ses côtés.


(Orias)


(Paimon)

Voulant continuer d'avoir des progénitures, Lucifer avait repris une démone. Cette dernière avait accouché d'Orias et de Paimon, des jumeaux non semblable, mais fort intelligent qui avaient ravie leur père. La démone était devenue stérile et Lucifer l'avait donné à manger à Belial.


(Asmodeus)

Il avait trouvé une nouvelle démone pour continuer de faire des enfants, jusqu'à trouver la perfection selon lui. Prenant la vie de sa mère, Asmodeus avait vu le jour, un véritable carnage et qui explosait souvent de colère.


(Belzebuth)

Une nouvelle démone avait mis au monde Belzebuth, un démon relativement puissant. Elle n'avait pas survécu à l'accouchement.


(Amaymon)

Mais pourtant Lucifer n'était pas combler, il manquait quelque chose. Cette fois-ci, il avait pris son temps avant de choisir une démone, prenant une démone qu'il jugeait puissante. Pas suffisante pour survivre a l'accouchement, mais suffisante pour donner naissance à Amaymon, celui qui avait la fausse innocence.

Spoiler:
 

Une assez grande famille donc. Sa première forme, contrairement à ses frères/sœur, avait été une forme humaine. "Mignon à croquer" d'après Belial, pas sûr que cela soit une bonne chose au finale. Amaymon avait vécu son enfance entourer par les différents caractères de sa fratrie, souvent tiré entre deux frères car chacun le voulait pour lui seul. Lucifer devait donc calmer le jeu en embarquant Amaymon au loin dans la dimension. Lucifer était aimant enfin a sa façon, il pouvait donner des châtiments corporelles assez cruelles, tout comme il pouvait faire des câlins à ses enfants. Chacun de ses enfants avaient peur de lui et le respectaient.

Amaymon aurait le droit, comme les autres, de sortir de la sécurité de cette dimension seulement son premier siècle passé. Et il attendait cela avec impatience ! De plus, Lucifer avait autorisé ses enfants à ramener leurs amis, souvent petite ou petit ami. Lucifer n'avait plus que des amantes ou des amants et il ne comptait plus faire d'enfants pour l'instant.

Cela avait été vers ses seize ans que sa forme démoniaque avait pris place, ainsi que ses facultés qui étaient jusque-là endormi. Et quelle forme ! Il dépassait la plupart de sa fratrie ! Son physique de sa forme humaine était resté bloquer au même âge, obtenant une jeunesse éternelle. Sa forme démoniaque ne prenait aussi aucune ride. Le sommeil et la faim avaient commencé à ne plus se faire ressentir.

Paimon et Orias l'avaient pris sous son aile pour lui apprendre à gérer tout ça. Mais une nouvelle facette de l'adolescent avait vu le jour, certes il aimait apprendre, mais il pouvait vite être distrait. De ce fait, plus d'une fois Paimon s'était mit a tapé sur la tête de son frère avec un livre dans l'espoir que la leçon s'imprègne dans sa tête ou encore qu'Orias ne le change en crapaud. Amaymon n'y entendait pas de cette oreille si bien que des caches-caches improviser se faisait. Lucifer ne pouvait pas remettre Amaymon en place, avouant avoir lui-même peur de sa forme démoniaque (enfin jusqu'à ce qu'il soit immunisé en tant que proche du prince tout comme le reste de la famille excepté Belzebuth qui n'avait jamais eu de crainte face à la forme démoniaque d'Amaymon). Amaymon avait cesser d'avoir peur de Lucifer, si bien qu'il était le seul a pouvoir tenir tête au patriarche.

Les autres membres de sa fratrie lui avait enseigné quelques petites choses de bien différentes tandis que Paimon et Orias passaient par la voie du professeur attitré, le deuxième lui apprenant les différentes langues des pays. Léviathan étant très peu présent, car il passait son temps en dehors de la dimension, avait réussis à lui apprendre la natation après l'avoir sauvé de la noyade une trentaine de fois -de sa faute ou non-, de l'avoir traité de frileux une bonne centaine de fois et avoir voulu abandonner autant de fois. Belial lui avait appris à dévorer des gens sous sa forme démoniaque, chose qui n'avait pas été très perturbante pour Amaymon et surtout, il avait compris que c'était un moyen de reprendre de la force après de grands effort, que cela remplaçait le sommeil. Astaroth lui avait appris comment se mettre en valeur pour jouer de la séduction auprès des hommes, allant jusqu'à le travestir sous les moqueries de ses frères, cela ne le gênait pas du tout. Pour Asmodeus s'était assez spécial, un cours de sexe plus précisément avec exemple à l'appuie. S'il avait hautement apprécié de voir son frère être intime avec un mâle, il avait manqué de vomir quand l'exemple avait été avec une femelle. Chose que son frère avait vite remarquée et ce dernier avait naturellement demandé si Amaymon voulait être initié par lui. Et il avait à peine réaliser ce qui se passait qu'il s'était retrouver dans son lit. Belzebuth était celui qui l'avait enseigné au combat avec une épée. Son frère était imbattable, enfin jusqu'à ce qu'Amaymon avait décidé de jouer sur la ruse et puisse se faufiler derrière son frère pour le désarmer.

Avec un tel emploi du temps, Amaymon n'avait pas eu le temps de s'ennuyer, s'occupant a embêter les habitants de la dimension quand il n'était pas occuper. Ses blagues faisaient rire ceux qui n'en n'étaient pas victimes évidemment. Les années s'étaient écoulées dans ce genre de rythme, si bien que son premier siècle était passé.

Amaymon pouvait enfin sortir de la dimension sécuritaire de son père. Étant donné son apparence trop fragile, il avait été placé sous la garde de Belzebuth. La Russie avait été la première à souffrir de son joug. Son frère était purement cruel, mais bon ça, ce n'était pas une surprise outre mesure. Mais Amaymon pouvait être pire d'une certaine façon, parce que lui, il le faisait pour s'amuser. Une sorte de petit jeu malsain s'était installé entre les deux tandis qu'ils logeaient dans un endroit luxueux et apparaissaient comme noble. Amaymon, à l'image de son père, faisait la discorde entre les individus pour les faire se déchirer entre eux, voir les faire se tuer entre eux. Ainsi, pendant pratiquement quatre-vingt-dix-neuf ans, Amaymon s'était amusé comme un fou, avec ses jouets qu'étaient les humains, produisant quelques catastrophes par accident.

Puis, Amaymon s'était sentit de plus en plus mal, ses yeux commençant à se fermer et sentant une sorte de somnolence s'installer violemment, faisant baisser ses facultés. Belzebuth avait trouvé ça alarmant étant donné qu'il ne dormait jamais. Il avait donc décidé de le ramener dans la dimension de Lucifer. Ce dernier avait fait venir plusieurs guérisseurs démoniaques allant même jusqu'à séquestrer un ange pour avoir plus de chance de le guérir. Mais l'ange avait été formel, Amaymon allait tomber dans le sommeil pour un temps indéterminé, il allait tout simplement hiberner. Asmodeus avait cherché un endroit qui pourrait l'accueillir, car selon les dires de l'ange, il lui fallait un endroit proche de la nature. Cela avait été une forêt en France qui avait été son refuge. Sa fratrie, son père et l'ange l'avaient regardé s'endormir à terre ainsi que l'étrange phénomène qui s'était produit et qu'un magnifique arbre avait pris place. L'ange leur avait expliqué que les pommes étaient une source inestimable de vie éternelle, en rapport avec la jeunesse physique du démon qui dormait. Puis un oiseau s'était fait écraser alors qu'il s'était juste posé sur une branche. Chaque personne avait instinctivement reculer. Lucifer avait alors jeter un regard entendu vers Léviathan et Belial. Tout deux avaient saisit l'ange et l'avaient balancé contre l'arbre, ce dernier s'était fait aplatir contre le sol par les branches, mourant en un temps record, tandis qu'une pomme était tombé pour rouler vers les deux démons. Ils l'avaient donné à leur père. Et chaque membre de la fratrie avait fait le sacrifice d'une personne pour récupérer une pomme et ainsi s'assurer d'une vieillesse stoppé. Évidemment, en bon vantard, ils avaient vendu la mèche, notamment à leurs amis dont certains n'étaient pas des démons. Le bouche à oreille avait fait son travail. Pendant son siècle d'hibernation, il y avait eu un important défilé de personnes diverses, même des humains et tout autant de sacrifices.

Son éveil s'était fait en surprenant un humain qui avait souhaité sacrifier sa propre femme. Le démon sous sa forme démoniaque avait mangé les deux humains avec une envie non feinte. Il avait aussi dévoré tout un tas d'animaux et il avait dû faire quelques exercices pour retrouver ses facultés pendant au moins une semaine. Il avait la désagréable sensation que des choses s'étaient passés durant son hibernation, des choses qui n'allaient pas lui plaire. Il était rentré dans la dimension de son père et il avait été plutôt bien accueilli. Mais il avait un doute et il était sûr que personne ne lui disait ce qui s'était passé. Alors, il avait laissé ses oreilles traîner du côté des humains et autres créatures, jusqu'à recevoir sa réponse. Sa colère avait été monstrueuse, il se sentait bafouer. C'était SES pommes ! Comment osaient-ils se servir sans le lui dire ? C'était très désagréable comme sensation. Si bien qu'Amaymon, prenant sa forme démoniaque avait voulu montrer sa colère et il avait bien ris en voyant sa famille s'agenouiller.

Le revers de la médaille, il leur avait même tiré la langue en mode "et toc, bien fait !". Comprenant qu'il pouvait se faire obéir par ceux ayant croqué une pomme, ses frères sous ses ordres avaient cherché les personnes ayant goûter au fruit défendu. Amaymon n'osait pas diriger son propre père et donc il le laissait tranquille par respect, mais pas par peur. Le démon avait ordonné à chaque personne ayant mangé une pomme de tuer leur propre famille. Tel était la sentence ! Son courroux avait été noter dans les mémoires de bien des peuples. Amaymon n'aimait pas qu'on se serve dans ses pommes sans le lui dire. Personne ne pouvait se jouer de lui ! Il en avait mis du temps pour punir tout le monde, presque un siècle et demi. Mais il avait trouvé cela utile, indispensable. Il n'était pas l'idiot qu'on pillait. Il avait aussi récupéré certaines pommes que des gens stockaient, il les avait gardé dans la dimension de son père à l'usage de ses frères et sœurs. D'ailleurs ces derniers avaient eu le droit à quelques humiliations publiques pour le moins marrantes, selon l'humour de l'adolescent. C'était leurs punitions.

Comme il aimait énormément s'amuser, Amaymon avait décidé de laisser l'accès à son coin d'hibernation pour ceux et celles qui seraient capable de trouver sa cachette. Une sorte de jeu de piste mondiale. Il avait donc travailler pour à la fois trouver une cachette, mais aussi pour faire plusieurs cartes/énigmes selon l'endroit où il comptait les semer. Amaymon avait déclaré à tout le monde son idée, le bouche à oreille fonctionnant à merveille. Toute personne qui arrivait à le trouver ainsi que de prendre une pomme, après un sacrifice, ne pouvait pas craindre de retomber. Il avait caché ses nombreuses énigmes et cartes dans differentes villes et pays à l'adresse de toutes les créatures. Chaque membre de sa fratrie avait eu le droit à leurs propres cartes/énigmes. Une fois son travail accomplis, Amaymon s'était mit à hiberner dans une forêt d'Italie. Les plus chanceux avaient réussi à trouver son lieu d'hibernation, réalisant des sacrifices pour avoir le droit à une pomme. Curieusement, les gens s'étaient alliés en des groupes pour augmenter leur chance de réussite.

Son éveil avait été accueillit par Belial qui avait apporté une dizaine d'humains pour son appétit. Son grand-frère s'était prosterné devant lui, reculant dans un coin pour ne pas se faire manger à la place des humains. Après son repas, Amaymon était resté avec Belial le temps de reprendre ses facultés et prenant ainsi les nouvelles du monde dans le but d'en savoir plus sur l'évolution des uns et des autres pendant son siècle d'hibernation. Belial avait confié que son petit jeu avait tenue en éveil même les plus jeunes, cela avait énormément plus et qu'une fête allait s'organiser. Toutes personnes ayant croqué une pomme avait été convier dans l'espoir d'avoir une quelconque félicitation de sa part. Amaymon avait accepté de se prêter au jeu. La fête s'était faite dans une ville démoniaque dont les portes avaient accueilli les vainqueurs des autres espèces. Amaymon avait pris sa forme démoniaque et tous les vainqueurs s'étaient agenouiller avec une synchronisation parfaite. Il s'était amusé à leur toucher la tête en les félicitant. Certaines femelles l'avaient regardé avec envie et il les avait ignorés. Après ce moment solennel, la musique avait battu son plein et il avait repris sa forme humaine. Asmodeus avait alors confié que certaines femelles voulaient coucher avec Amaymon. Mais ce dernier avait fait une grimace de pur horreur, le regard de son frère lui disait clairement que lui, il voulait bien. Amaymon avait donc aiguiller les femelles vers Asmodeus, en disant que cela lui faisait énormément plaisir. La place de la ville s'était vider des jeunes et avait changé d'allure, devenant une orgie. Amaymon ne savait plus où donner de la tête, entourer des vainqueurs masculins qui avaient tout fait pour son plaisir, il usait de son pouvoir pour accentuer les désirs. Il avait vraiment adorer, qu'importe si dans tout ce pêle-mêle, il s'était retrouver à embrasser Asmodeus tout en se collant à Belial. Ce passage avait un peu ralentit les autres, mais un seul regard de Lucifer et les affaires reprenaient. C'était ça de faire partie des démons supérieurs, l'inceste n'était pas un péché, c'était monnaie courante bien que personne ne le disait à haute de voix. Au final, la fête avait duré plus d'un mois, un mois de pure débauche.

L'adolescent éternel était tombé sous le charme de l'alchimie, mais surtout du concept de chercher des ingrédients surtout les plus rares. Il aimait chercher et récolter. Il avait passé donc pratiquement ses deux siècles à rechercher tout type d'ingrédients qu'il s'était mit à stocker dans sa propre dimension. Dans ses recherches, il était des fois accompagnés par ses frangins. Amaymon ne comptait pas s'enrichir là-dedans, non, c'était juste un jeu pour lui. Un simple jeu de cache-cache. Bien sûr, s'il tombait sur un alchimiste qui avait besoin de tel ou tel ingrédient, il ne se privait pas d'exiger un certain prix. Oh, il ne parlait par d'argent, mais bien de sexe ou de mort. En d'autres termes si c'était un mâle qui rentrait dans ses goûts, c'était des plaisirs sexuelles qu'il demandait en échange. Si c'était une femelle ou un mâle pas très beau – selon lui -, alors il devait faire des sacrifices. Et Amaymon avait un humour cruel qui pouvait aller loin. En parlant de ça, le prince démoniaque continuait de faire des blagues aux gens qu'il croisait, semant la discorde sur son passage.

Amaymon n'avait pas oublié de préparer des cartes/énigmes, sentant son hibernation arrivée. Il s'était endormit sur une île. La course folle pour trouver les pommes de vie éternelle s'était faite tout comme les paris. Qui allait réussir à le trouver ? Qui allait réussir à se faire inviter pour l'orgie ? En effet, beaucoup se disait, à juste titre, qu'une nouvelle orgie allait se faire et qu'une possibilité pour coucher avec les princes étaient très tentante. Mais le seul billet d'entrée à cette orgie qui durait un mois était de croquer dans une pomme d'Amaymon. Le fruit défendu que beaucoup lorgnait était à quelques mots d'énigmes de là. Énigmes fines, malicieuses, qui pouvait rendre fou le plus saint d'esprit. Certains, de part leur relation, avait été pistonné, ayant accès d'un bout des démons supérieurs dans l'optique d'être aider. Mais même les frères/soeur du prince démoniaque étaient paumés. Lucifer lui-même se disait que son fils était trop intelligent pour le bien de tout le monde, surtout que lui aussi attendait impatiemment l'orgie. Et contrairement à ce que l'on pensait, cela avait été Belzebuth qui avait trouvé l'arbre en premier, son petit tour de passe-passe n'était pas passé inaperçu. Et il avait fini par avouer qu'il avait déjà parlé de cet endroit-là avec Amaymon, dans les tout début de celui-ci dans le monde réel. Tout le monde l'avait cuisiné et il avait finis par lâcher le morceau. Débloquant tout le monde par le bouche à oreille, cinquante ans après le début de l'hibernation d'Amaymon.

Son éveil avait été accueillit par un démon mineur du prénom de Yorn qui lui avait apporté des humains pour son repas. Yorn était tombé sous son charme dès le départ et il avait commencé à le suivre comme son ombre. Il avait croqué précédemment une pomme et ainsi pouvait venir à la fête. Amaymon lui avait demandé un petit topo sur la situation mondiale, comme il avait pris l'habitude de le faire en s'éveillant d'une hibernation. Le plus chiant s'était l'évolution qui se faisait sans lui, encore heureux que les humains, la race "dominante" n'évoluait pas si vite que ça et qu'il n'était pas vraiment perdu. L'adolescent avait ramené Yorn dans sa dimension, aimant bien le divertissement d'avoir un compagnon autre que ses frangins. Évidemment, il avait fini par coucher avec et pas qu'une fois. Arrivé avec lui à la fête avait été remarquer, surtout par sa famille qui ne voyait pas cela d'un bon œil. En fait, le voir casé avec quelqu'un, autre que pour le sexe, était juste très bizarre. Belial avait essayé de le manger plus d'une fois, ce qui avait un peu traumatisé Yorn. Le passage à l'orgie avait montré un Yorn très peu partageur, il s'accaparait Amaymon. Au début, pendant une semaine, le prince démoniaque avait aimé ce genre de sensation, de se sentir comme un objet ou un trésor privatif. Mais ensuite, il s'était vexé parce que cela l'empêchait de profiter de l'orgie. Donc au final, il avait poussé Yorn vers Belial et ce dernier n'avait pas plus demandé, embarquant son nouveau repas ailleurs pour le dévorer. Amaymon avait donc pu profiter !

L'adolescent avait accepté l'invitation de Léviathan de rejoindre sa flotte de pirate. Enfiler le rôle de pirate, vagabondant sur les vagues, lui avait beaucoup plus. Surtout que l'équipe de son frère était quand même pas moche. Elle était composée de démon majoritairement, mais aussi d'ange déchus. Il avait vite été accepté. Quoi que, il avait été accepter après avoir fait une gâterie à chaque pirate du navire. Cela avait fait grincer des dents son frère, puis il s'était détendu, car il avait le droit aussi à ce genre d'attention. En d'autre termes, Amaymon refusait très rarement un peu de plaisir intime avec un pirate ! Il changeait souvent de poste, mais ne s'occupait jamais des tâches ménagères, arrivant toujours à refiler ses tâches à quelqu'un d'autre. Le fait de voler les bateaux qui croisaient leur route avait été un jeu fort amusant pour Amaymon qui ne pouvait pas s'empêcher de s'amuser avec les victimes de leur larcin. Ne comptant pas les années, Amaymon avait fini par regagner définitivement la terre cinquante ans avant son hibernation.

Il avait pris le temps de faire ses énigmes et ses cartes, bossant le mieux possible pour que cela soit pas aussi compliquer que la fois d'avant, mais que cela ne soit pas non plus trop facile. Il devait trouver le juste milieu. Et il était très perfectionniste, donc il veillait que chaque chose était possible, adoptant différent point de vue. Il faisait aussi des pauses de jeu où il embêtait les gens qui avaient le malheur de le croiser, gardant le goût du vol. Mais la plupart des choses qu'il volait ne lui servait pas vraiment, donc il finissait toujours par y déposer quelque part d'autres, faisant sûrement des heureux sans le savoir. Son lieu de repos pour les deux siècles à venir avait été dans une forêt anglaise.

Cette fois-ci, le juste milieu avait été accueillit à bras ouvert, c'était pas aussi compliquer, mais cela ne se faisait pas en un claquement de doigts. De nouveau, l'attente de l'orgie était tenace, donnant la force aux gens de trouver son point d'hibernation encore plus de croquer une pomme. Son éveil avait été accueillit par son propre père ce qui lui avait tout de suite fait penser que quelque chose n'allait pas. Après sa pause casse-croûte d'humains pouilleux et qui semblaient assez dépravé, Amaymon était tombé de haut, de très haut. Le monde avait beaucoup trop évolué ce dernier siècle. La technologie, les caméras, internet... Tout un tas de nouveauté, qui en soit était génial du point de vue l'adolescent, mais aussi beaucoup trop handicapant. L'humain évoluait, sa sécurité aussi. Pour chopper des proies discrètement, c'était compliquer. Les gens étaient bien plus fan du surnaturel, certains même essayant toujours plus d'invoquer les démons ou autre connerie de ce genre.

Amaymon avait tiré la tronche parce que son père lui avait clairement fait comprendre qu'il devait se tenir à carreaux, disant que même Belial arrêtait de manger des villages entiers, ayant même adopter un régime 100% animal. Amaymon n'avait que très peu aimer devoir se mettre des limites, de respecter des règles qu'il considérait comme absurde. Au moins, il avait eu un mois de pure débauche pour décompresser un peu. Cette fois-ci il s'était retrouver a devoir être intime avec son propre père.

Curieux, il s'était mit à traîner dans les rues et les boutiques, prenant petit à petit ses marques. Il était tombé sous le charmes des séries/films/animé, puis aussi des jeux vidéos ainsi que la technologie en général. La première chose qu'il avait faite avait été de voler dans les magasins et de se faire chopper par la même occasion, ayant oublié le concept des caméras et des antivols. Amaymon s'était retenu tant bien que mal de prendre sa forme démoniaque devant ces humains qui le rabaissaient à cause de son âge physique. Il avait dû jouer la comédie, essayant de le faire relâcher, prenant des postures très particulière pour jouer de son charme, il avait été jusqu'à même dire être une gentille jeune fille. Il avait même dû leur faire un petit quelque chose pour avoir le droit de sortir. Les mâles, ça restaient des mâles. Les prochaines fois, il avait utilisé l'argent que son père lui avait donné, mais c'était drôle que le vol.
CODAGE PAR DITA | EPICODE


Dernière édition par Amaymon le Sam 1 Sep - 19:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Hawkins

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -   Jeu 30 Aoû - 21:21

Bienvenue !!

J'ai hâte de lire la suite de ta fiche, ton personnage est très intéressant ! J'espère te croiser rapidement en rp Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legacy Della Note
Admin
avatar

Messages : 1463
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 24
Localisation : quelque part dans l'ombre sous les rayons de la lune

MessageSujet: Re: Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -   Mer 5 Sep - 14:19

Bonjour,

Ton personnage est très intéressant ! J'ai hâte de lire ton histoire lorsqu'elle sera complète (oui, je me suis retenu de la lire pour le moment), et il ne faudra pas oublier ton psychique qui risque d'être remarquable ♫

Je note cependant un petit soucis. Ton personnage étant bien puissant malgré son apparence d'adolescent, tu ne pourras pas être un élève. Il faudra donc que tu trouves une autre occupation la nuit ! Mais je suis certain que tu trouveras facilement une autre activité pour ton démon.

A très vite ~

_________________


 Actions / Pensées / Paroles -> [color=#9933ff]+ [b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnatlunedesang.forums-actifs.net
Cassie Strange

avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -   Mer 5 Sep - 16:15

Haha trop cool !
BIenvenue Very Happy

_________________
beware the eye of the gorgon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaymon

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 30/08/2018

MessageSujet: Re: Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -   Jeu 6 Sep - 2:08

Hey ! Merci pour votre accueil !

Pour l'activité de nuit, cela sera "professeur d'alchimie". Par contre, le directeur a intérêt de venir faire des inspections surprises sinon, Amaymon risque de faire des leçons sur des trucs assez spéciaux. Ah et il risque de tester les produits des élèves sur ceux-ci... s'il y a une hausse de patient à l'infirmerie, c'est pas de sa faute juste que les élèves sont pas attentifs c'est tout !

L'histoire est presque terminé et je n'oublie pas - bien sûr - le psychique. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu est tout petit. Et toi t'es moche, chacun son truc ! - Amaymon -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» T'es mignon, mais t'es un tout petit breton
» bertrix land le tout petit reportage
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» Le conte du tout petit chat (privé)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Lune Rousse :: Avant de commencer :: Présentation-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: